Les histoires de jeux d’argent finissent mal… en général !

Les histoires d’argent ne finissent pas toujours mal : la preuve avec ces faits divers récents qui montrent que la vie d’un joueur est parfois compliquée.

Les jeux d’argent peuvent transformer une vie. Pour le meilleur mais aussi pour le pire. Aujourd’hui, c’est du côté obscur que nous allons basculer, avec ces trois histoires peu reluisantes. Heureusement, toutes ne se terminent pas forcément mal !

Un high-roller n’est pas toujours un bon payeur

The Star, un établissement de luxe établi sur la côte australienne, s’est fait rouler dans la farine par l’une de ses grosses baleines, un homme d’affaire singapourien. Le cinquantenaire, amateur de baccarat, s’est rendu dans ce casino plusieurs fois pendant un voyage d’agrément. Accumulant les pertes (une quarantaine de millions en moins d’une semaine), il a su balayer les craintes de l’administrateur, en faisant un gros chèque pour couvrir ses pertes.

Oui mais voilà : une fois son séjour terminé, le richissime joueur disparaît dans la nature sans avertir son créancier. En prenant soin de contacter sa banque, afin de faire annuler son chèque. Depuis, c’est la foire d’empoigne. Le débiteur argue d’un manquement aux règles élémentaires du jeu responsable et se plaint du service VIP, qu’il juge indigne. Pire encore : il implique également les croupiers, fautifs selon lui d’avoir commis des erreurs ayant nui au bon déroulement des parties (= résultats faussés de manière défavorable pour lui). Tandis que le créditeur, outré par cette réaction, rue dans les brancards en brandissant le spectre de la Justice. L’affaire va donc se terminer au tribunal.

Un colocataire presque parfait

Une colocation n’est pas toujours un long fleuve tranquille… surtout lorsqu’il est question d’argent. Et quand la somme affiche plusieurs 0, rien ne va plus. Cette triste déconvenue, un Californien l’a vécue avec son colocataire d’une trentaine d’années. L’heureux gagnant, après avoir investi 30$ dans un jeu à gratter quelques jours avant Noël, s’est ainsi épanché allégrement auprès de lui sur sa chance. Mal lui en a pris !

Car le lendemain, le couperet tombe en présentant le fameux ticket. Le bon billet, qui se trouvait dans la poche d’un veston, a été remplacé pendant la nuit. Heureusement, les caméras de surveillance du buraliste ont eu le dernier mot. Le colocataire, en apprenant la bonne nouvelle, s’était empressé d’aller acheter un second billet, afin de procéder à un échange discret. Comble de l’ironie ? Pensant encaisser un gain de 10 000$, ce voleur à la petite semaine a eu la surprise de sa vie, en constatant qu’il s’agissait en fait de 10 millions de dollars.

Une épouse russe jouée au poker

Les joueurs compulsifs ont parfois des réactions disproportionnées, lorsqu’ils sont en pleine action. Mais de là à parier sa femme, afin de prolonger un peu le plaisir du jeu… Pourtant, cet amateur russe de poker n’a pas hésité une seule seconde ! Après avoir perdu tous ses objets de valeur (montre en or, voiture, bonnes bouteilles de vodka…), il a alors un éclair de génie : miser sa femme.

Son adversaire, qui ne perd pas le nord, accepte le marché… avant de remporter la partie. Quelques jours plus tard, l’heureux gagnant vient donc frapper à la porte du perdant, afin de réclamer son dû. Pragmatique (ou lassée par les frasques de son conjoint, endetté jusqu’au cou ?), la belle accepte de repartir avec le vainqueur. D’après celle-ci, elle aurait même gagné au change, puisque son « nouveau » mari est apparemment bien mieux que l’ancien.

Avis des Joueurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe oublié ?

/ Inscription