Les flops des jeux d’argent : quand les joueurs perdent les pédales

Lorsqu’il s’agit d’argent, les joueurs ne sont pas toujours raisonnables… La preuve avec ces faits divers qui accablent les amateurs de jeux de casino.

Les jeux d’argent font parfois perdre la tête… et ce ne sont pas ces joueurs impulsifs qui vont contredire cette affirmation. La preuve avec ces faits divers qui témoignent que le jeu peut mener à des situations extrêmes… 

140 000$ volés et perdus en quelques heures dans un casino

Un joueur japonais, en déplacement sur le territoire australien avec son patron, a attendu que celui-ci se soit assoupi. Avant de subtiliser 140 000$ dans une mallette. Puis de les dépenser presto rapido à Melbourne, au Crown Casino. Et ce, en seulement 4 heures. L’employé, endetté à hauteur de 20 000$, était persuadé de pouvoir doubler la mise et remettre l’argent avant le réveil du boss. Malheureusement, la séance ne s’est pas déroulée comme il le souhaitait. Pour éviter de voir sa dette gonfler, l’indélicat a, dans un premier temps, nié toute implication dans la disparition de l’argent. Mais il a cependant fini par avouer, le casino ayant en sa possession des images de vidéo-surveillance. Sentence : 8 mois de prison ferme.

Un joueur dépité s’en prend à une machine de vidéo-poker

Après avoir perdu une belle somme d’argent au casino des Sables d’Olonne, un client s’en est pris physiquement à la machine jugée ingrate. Avant de s’enfuir, puis d’être arrêté au zoo par les agents de sécurité de l’établissement. C’est le premier coup de sang de ce quarantenaire, qui, après une nuit en garde-à-vue, a été relâché en attendant la sanction disciplinaire. Résultat de son pétage de plomb : vitres de protection et écran brisés, à la force des poings.

Machine à sous vs joueur dans un casino Hard Rock

Décidément, les joueurs malchanceux ont le sang chaud, en ce moment… Un cinquantenaire de l’Iowa a ainsi détruit la machine à sous sur laquelle il jouait. Après avoir misé à plusieurs reprises sur ce jeu et perdu à répétition, ses nerfs ont lâché. Il a d’abord malmené les boutons, avant de se défouler à coups de poing sur l’écran. Après avoir nié les faits, le joueur sanguin a fini par craquer, après avoir visionné les vidéos de surveillance en petit comité. Condamnation : 6 jours de prison, des dommages et intérêts à verser au casino ainsi qu’une amende à payer. Soit presque 2 000 dollars, qui viennent s’ajouter à ses pertes au jeu.

Un homme d’église addict s’endette pour jouer aux jeux d’argent

Cet ancien curé d’un canton suisse a déclaré sa faillite personnelle. Montant de ses dettes : deux millions et demi de francs suisses, empruntés essentiellement à ses paroissiens. L’homme, qui est maintenant soigné pour addiction au jeu, empruntait régulièrement de grosses sommes d’argent aux fidèles de son église, en partie afin d’aller jouer au casino. Le diocèse, mis au courant, a alors pris une décision radicale : relever définitivement de ses fonctions le récidiviste. Car le joueur avait déjà été remercié en 2011 pour le même motif. Mais une pétition lui avait alors permis de réintégrer son statut. Résultat : une dette colossale, qui n’a cessé de croître. Certains créanciers ont décidé de ne pas réclamer leur dû… 

4 millions de gains à la loterie, qui ne pourront jamais être encaissés

C’est l’espoir de tout joueur : empocher plusieurs millions. Un rêve devenu réalité, le temps d’un instant, pour deux participants à la loterie britannique. Ces chanceux ont ainsi gagné 4,3 millions de £ à la National Lottery. Mais là où le bât blesse, c’est que l’argent ayant servi à l’achat du billet provient d’une CB volée. Un impair qui n’est pas passé inaperçu, puisque la loterie nationale procède toujours à une enquête minutieuse avant paiement.

Après s’être rendu compte que le duo ne possédait pas de compte bancaire, l’enquêteur, sceptique sur l’explication (« c’est la carte de crédit d’un ami, parti en voyage »), a approfondi ses investigations. Avant de découvrir que les deux compères possèdent un lourd passé judiciaire. En effet, ces deux larrons sont des fraudeurs professionnels. L’un d’eux a d’ailleurs déjà été condamné à 22 reprises. Pire encore : il sort tout juste de prison, pour le braquage d’une station-service. Inutile de préciser que nos deux lascars ne toucheront jamais leur gain.

Mot de passe oublié ?

/ Inscription